Peut-on apprendre à programmer dès 6 ans ?

Dans les FABlabs cherchons toujours à initier les enfants aux technologies. Apprendre à programmer peut être difficile. Apprendre à programmer dès 6 ans EST difficile : il faut réussir à trouver des ateliers ludiques, amusants mais où les apprentissages ne sont pas sacrifiés par rapport au jeu… Cette semaine, nous avons découvert Lightbot (une application pour IOS et Android), un jeu formidable pour les enfants (et pour les grands) qui leur apprend à programer en s’amusant.

Préambule

Le FABlab n’a aucun lien avec cette application, ni ses développeurs, nous relatons juste notre expérience. Quand nous trouvons de bons supports d’apprentissage, nous cherchons à les partager.

Lightbot c’est quoi ?

C’est un ensemble de petits puzzle à résoudre. On doit donner des ordres (en Logo) à petit robot pour qu’il allume des cases bleues dans des petits labyrinthes. Des jeux de ce type on en a déjà vu, mais celui-ci, même si il n’est pas très beau graphiquement, il marche ! Ma fille de 6 ans réclame tous les soirs en rentrant de l’école à « jouer avec le petit robot » ! Au travers de ce jeu ma fille de 6 ans a déjà compris ce qu’était une fonction. Pour ceux qui font de la programmation, essayez d’enseigner ça un enfant de 6 ans… vous avez le tableau en tête ? on est bien d’accord !

lightbot-exemple-de-labyrinthe

Le jeu est assez progressif et très bien pensé, mais dès qu’on arrive aux boucles, la version standard reste un peu difficile pour un enfant de 6 ans. A partir de 8 ans ça passe comme une lettre à la poste avec un tout petit peu d’aide de papa ou maman. Heureusement pour les plus petit il y a une version junior mieux adaptée (IOS, Android)

On parle souvent de « gamification » des apprentissages mais peu utilisent les concepts correctement et beaucoup de réalisations sont de piètre facture. Mais pour le coup, Lightbot sort vraiment du lot et j’encourage tous les parents à jetter un oeil sur ce jeu très bein fait. Le jeu 😉 en vaut la chandelle !

Sur des sujets similaires :

Enfin, un peu de marketing (en anglais hélas) mais c’est pour la bonne cause :

Posted in: